La puissance des mots

Ce coup qu’on prend quand on entend la première fois les mots:

infertilité, SOPK, endométriose,…

Tu t’en souviens? Ce moment auquel tu peux te préparer sans pour autant un jour être prête.

Ce moment où le futur que tu t’avais imaginé devient flou.

Ces mots nous plongent souvent dans une solitude même si notre partenaire est à nos côtés.

Des termes qu’il faut apprivoiser en commençant par accepter leur présence avant de pouvoir les prononcer soi-même.

Pour les apprivoiser j’ai essayé différents cercles de femmes où on me donnait des conseils que je n’avais pas demandés. Ce qui donnait à ces mots encore plus de pouvoir.

J’ai essayé de parler à mon entourage, où soit ça créait un grand moment de gène et encore plus de solitude, soit on me donnait pleins de conseils pour me remonter le moral en provoquant tout son contraire.

J’avais besoin d’en parler à celles qui comprendront. Celles qui ont du apprivoiser ces mots, celles qui sont en train de les apprivoiser.

Celles qui comprendront mes difficultés avec mon cycle et ma fertilité.

C’est à ce moment-là que j’ai décidé que ça allait faire partie intégrante de ma pratique de Yoga pour la fertilité.

J’ai commencé à débuter chaque pratique corporelle avec un temps d’échange et j’y ai découvert un combo parfait.

Cet échange permet de

✅te connecter aux autres

✅apprendre à ne pas juger les propos des autres ni les tiens

✅exprimer ce qui est important pour toi

Et surtout à 

✅te sentir soutenu par d’autres femmes

✅enlever un peu du pouvoir que ces termes infertilité, SOPK, endométriose,… ont sur toi

et en revenge de

✅te sentir un peu plus puissante

Grâce à ce empouvoirement, grâce au fait de m’être libérée des tabous autour du cycle et la fertilité, ça fait maintenant six ans que je parle presque n’importe où, presque  n’importe quand, avec pratiquement n’importe qui et quasiment tout le temps, du cycle menstruel, de déséquilibres hormonaux et de fertilité et infertilité.

Avant d’enseigner des pratiques de yoga axées autour du cycle et de la fertilité, je ne savais pas comment parler naturellement de ces sujets. Et en effet, il n’existait aucun raccourci pour savoir comment faire. 

C’est toi qui m’a permis d’apprendre à libérer ma parole et que le tabou n’existe pas. 

Ma pratique de Yoga pour la Fertilité te permet de 

1⃣ Rejoindre un groupe de femmes qui traversent des épreuves similaires aux tiennes. 

2⃣ Écouter les femmes du groupe.
Écouter les partages de chacune. Être simplement présente pour accueillir la parole sans la juger. T’ouvrir au non jugement.

3⃣ Prendre la parole.
Exprimer ta situation, ce qui est présent pour toi sans tabou sans peur d’être jugée.

Tu dois parler du cycle menstruel, de fertilité, de déséquilibres hormonaux, de SOPK, d’endométriose,… que tu sois concernée ou non, car tu n’es pas seule et aucune autre femme ne devrait plus jamais se sentir seule.

Toutes les femmes doivent avoir la possibilité d’apprivoiser ces mots pour leur enlever un peu de leur force.

Toutes les femmes doivent avoir la possibilité de libérer la parole pour trouver plus de force.

Toutes les femmes doivent se sentir soutenues surtout par les autres femmes.

Si tu as envie de parler dans un cadre privé et confidentiel, rejoins la prochaine pratique de Yoga pour la Fertilité.

sources:
https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_sur_les_causes_d_infertilite.pdf
https://academic.oup.com/humrep/article/36/4/1108/6120666
EndoFrance

Check mes posts associées sur mon Instagram

👇🏻